Quoi de neuf dans la roulotte LNS...
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
   

Dernière mise à jour le 14 juin 2018

 
   
Salut les Copinous !
 
 
 

Oh yé oh yé !

Retrouvez nous au Festival AREHA (Bellac - 87) le 30 juin !

En plus des concerts, nous travaillons activement sur notre prochain album. En attendant, vous pouvez toujours apprécier et réécouter notre précédent opus "Au fil des maux".
Vous pouvez le commander en cliquant sur le lien suivant : Commandez votre album "Au Fil des Maux".
La version digitale, quant à elle, est désormais disponible sur toutes les plateformes, Deezer, Itunes, Spotify, Bandcamp, GooglePlay, Amazonmusic, Xboxmusic, etc etc...

Et bien sûr, il sera toujours disponible à chacun de nos concerts.

Consultez notre agenda pour les dates à venir !

N'hésitez pas à nous rejoindre sur Facebook ici !

Ci-dessous, des morceaux en écoute libre.

Enjoy !

   
Pour les oreilles :
   
La nomade statique
©La Nomade Statique, album "Au fil des maux" (enr : Mixe-moi, mix et mast : Studio CWR -2012)

Voyage dans mon imaginaire, les deux pieds encrés sur la terre, Je m'évade du quotidien avec de petits bouts de rien. Je prends une feuille et un stylo, je laisse filer les mots, Douce musique à mon oreille, je suis au pays des merveilles ! Je suis la nomade statique, la voyageuse du crayon bic ! Je suis la nomade statique ! Les mots m'entrainnent sur des chemins, emplis de joies ou de chagrins, De personnages immaginaires, de réel et puis de chimères. Je m'envole au fil des mots, qui s'écoulent en un long flow, Ils m'agressent ou bien me consolent, et grâce à eux je m'envole ! Je suis la nomade statique, la voyageuse du crayon bic ! Je suis la nomade statique ! Il en est parfois qui me laissent, impuissante face à leur détresse, D'autres m'enchantent et me font rire, c'est pour cela que j'aime écrire Des chansonnettes ou bien des textes, qui touchent un peu le coeur des gens, Dont la vie souvent m'est prétexte, à composer mes chansons ! Je suis la nomade statique, la voyageuse du crayon bic ! Je suis la nomade statique !
La femme poisson
©La Nomade Statique, album "Au fil des maux" (enr : Mixe-moi, mix et mast : Studio CWR -2012)


J'ai une véritable gueule de raie, doublée d'un teint de rouget, je suis plate comme une limande et mon corps et couvert d'écailles... Je suis une sorte de sirène moitié femme, moitié murène... Parfois certains me traitent de thon, peut-être ont ils bien raison! Je suis une femme poisson! Y aurait-il un amateur? Qu'il me présente son hâmeçon, je l'avalerai avec bohneur! J'ai l'appétit d'un pyranha , la moustache du poisson-chat, je termine toujours mes repas par quelques asticots bien gras! J'aime nager dans l'onde claire, d'un lac ou bien d'une rivière... Il arrive que l'on me salue en me disant:"ça va morue?" Je suis une femme poisson! y aurait il un amateur? Qu'il me présente sont hâmeçon, je l'avalerai avec bonheur! Je suis une espèce de mutante, à l'allure peu attirante! Pour vivre une folle passion, faut qu'je trouve un dingue de poisson! Que mon physique ne l'rebute pas...pour qu'il succombe à mes appâts! Alors, ce sera le bonheur, auprès de mon gentil pêcheur! Je suis une femme poisson! Y aurait-il un amateur? Qu'il me présente son hâmeçon, je l'avalerai avec bonheur!
La prière du pendu
©La Nomade Statique, album "Au fil des maux" (enr : Mixe-moi, mix et mast : Studio CWR -2012)


Si mon corps est suspendu, à cette corde élimée, C'est qu'à cette heure vois-tu, ma vie devait s'achever. J'ai erré longtemps sans but, sans espoir pour me guider. Abandonné à la rue, je ne savais que voler ! Ma vie se termine ce soir, accroché à ma potence... Ma vie se termine ce soir et tu vois je m'en balance ! Même mon âme je l'ai vendue, il n'y a rien à regretter ! Aimer je n'ai jamais pu, je n'aurais pu te donner, Que des espoirs déçus, et des larmes à verser... Alors quitte cette rue, sans remords et sans regrets ! Ma vie se termine ce soir, accroché à ma potence... Ma vie se termine ce soir et tu vois je m'en balance ! Eloignes-toi de ma vue, belle enfant aux yeux noyés, Entends la prière du pendu, toi seule viens pour le pleurer... La loi des hommes est rendue, je dois être exécuté ! Mon corps est donc suspendu, mon coeur lui s'est arrêté ! Ma vie se termine ce soir, accroché à ma potence... Ma vie se termine ce soir et tu vois je m'en balance !
Rien à perdre
©La Nomade Statique, album "Au fil des maux" (enr : Mixe-moi, mix et mast : Studio CWR -2012)


Vous allez me le payer, à présent vos heures sont comptées Tremblez donc espèces de salauds, je m'en viens vous trouer la peau Quatre à quatre j'descends l'escalier, qui me sépare de votre cave Celle là même où j'fus violée, et laissée à l'état d'épave Je n'ai plus rien à perdre, vous m'avez déjà tout volé Je n'ai plus rien à perdre, vous m'avez déjà tout volé Je n'ai plus rien à perdre, vous m'avez déjà tout volé Je n'ai plus rien à perdre La justice vous a relaxée, elle est faite par des incapables Je me charge de vous faire expier, la faute dont vous êtes coupables D'un grand coup de pied dans la porte, je pénètre le lieu maudit Il y a le chef et ses apôtres, qui me regarde l'air surpris Je n'ai plus rien à perdre, vous m'avez déjà tout volé Je n'ai plus rien à perdre, vous m'avez déjà tout volé Je n'ai plus rien à perdre, vous m'avez déjà tout volé Je n'ai plus rien à perdre Vous me suppliez en pleurant, comme je le fis y'a quelques temps Lorsque vous m'avez bousillée et un à un je vous descends Je contemple la scène macabre de vos corps baignants dans le sang A présent c'est moi la coupable et je me tire le dernier bang Je n'ai plus rien à perdre, vous m'avez déjà tout volé Je n'ai plus rien à perdre, vous m'avez déjà tout volé Je n'ai plus rien à perdre, vous m'avez déjà tout volé Je n'ai plus rien à perdre
La valse à zézette
©La Nomade Statique, album "Au fil des maux" (enr : Mixe-moi, mix et mast : Studio CWR -2012)


Mesdames, avaient vous remarqué Combien l'homme aime à se vanter... De ce ridicule appendice, Qui lui pend là, à l'entrecuisse! C'est un sujet inépuisable, De comparaisons, formidables.. Très imagées et fort peu fiables, Heureusement, ce ne sont que des fables! Un homme avec un bras d'enfant, Je trouve cela assez effrayant! Un homme monté comme un poney, Franchement, moi, ça me fait flipper! Ils ont un jargon poétique, Pour en parler, c'est magnifique! La canne à papa, la broquette, Le boute joie et la burette... Charles le chauve, la clarinette, La tête chercheuse, le thermomètre... La défonceuse, la cannette, La trompe, le tromblon, la trompette! Un homme avec un bras d'enfant, Je trouve cela assez effrayant Un homme monté comme un poney, Franchement, moi, ça me fait flipper! Imaginez donc un instant, Vos femmes entre elles devisant... De chatte, de touffe ou bien de moule, Trouveriez-vous cela très cool? Messieurs cessez donc de vanter, Vos petits chauves à col roulés! Messieurs cessez donc de vanter, Vos petits chauves à col roulés! Un homme avec un bras d'enfant, Je trouve cela assez effrayant! Un homme monté comme un poney, Franchement, moi, ça me fait flipper!
Le bon pote
©La Nomade Statique, album "Au fil des maux" (enr : Mixe-moi, mix et mast : Studio CWR -2012)


Je ne suis pas de celles, qui inspirent des chansons ! De petites ritournelles, pleines de tendres passions ! Je ne suis pas de celles que l'on porte aux nues ! En remerciant le ciel de l'avoir connue ! Moi je suis le bon pote à qui l'on compte ses peines, Avec qui l'on trinque et que jamais l'on aime ! Je ne suis pas de celles, à qui l'on offre des fleurs ! Des roses par douzaines, pour conquérir son coeur ! Je ne suis pas de celles qui brisent bien des coeurs ! Qui laisse dans la peine et provoque les pleurs ! Moi je suis le bon pote à qui l'on compte ses peines, Avec qui l'on trinque et que jamais l'on aime ! J'aimerais être celle, qu'on rêve et qui inspire ! J'aimerais être belle, provoquer le désir ! Etre un pote en jupon, ce n'est pas déplaisant... Mais j'aimerais que les garçons m'envisagent autrement ! Que comme le bon pote à qui l'on compte ses peines, Avec qui l'on trinque et que jamais l'on aime !
Les idées reçues
©La Nomade Statique, album "Au fil des maux" (enr : Mixe-moi, mix et mast : Studio CWR -2012)


Il parait que j'prends la vie à l'envers. Il parait que j'suis un plan galère. Il parait qu'faut j'arrête de rêver. Il parait faut qu'j'arrête de chanter. Parce que quand tu es mère au foyer, Tu n'as plus le droit de t'amuser ! Parce que quand, tu es mère au foyer, Tu n'as plus le droit de t'amuser ! Moi je dis : Merde merde merde emrde merde Aux idées reçues ! Il parait que ça ne se fait pas, De s'exposer sur scène, comme ça. Ce que j'écris, n'est parait-il pas chantable Il parait que je suis lamentable ! Moi je dis : Merde merde merde emrde merde Aux idées reçues ! Faudrait qu'je reste à la maison ? Tranquille devant la télévision ! Faudrait qu'je reste à la maison ? Repasser tes slips, tes caleçons ! Moi je dis : Merde merde merde emrde merde Aux idées reçues ! Il parait que je suis contrariante Il parait que je n'suis même pas bonne A jetter aux horties ? Ben tant pis ! Moi je dis : Merde merde merde emrde merde Aux idées reçues !
Nouveau départ
©La Nomade Statique, album "Au fil des maux" (enr : Mixe-moi, mix et mast : Studio CWR -2012)


Je ne sais pas ce que je veux, Mais je sais ce que je ne veux plus ! Je ne sais pas où je vais, Mais je sais où je n'irais plus ! Je ne sais pas qui je suis, Mais je sais ce que je ne suis pas ! Et si je sais ce que je fuis, Je ne sais pas où cela m'entraînera ! Je ne veux plus de cette vie, Je te la laisse, reprends là ! Je repars à zéro tu vois ? Et en plus ça ne m'effraie pas ! Je ne veux pas de regret, La vie est trop courte pour ça ! Je n'accepte plus d'être traitée, Comme une merde ou moins que ça ! Je veux juste être respectée, Un minimum comprend-tu ça ! Je ne veux pas de ton fric, Certaines choses ne s'achètent pas ! Je ne veux plus de cette vie, Je te la laisse, reprends là ! Je repars à zéro tu vois ? Et en plus ça ne m'effraie pas !
Les dents de mamie
©La Nomade Statique, album "Au fil des maux" (enr : Mixe-moi, mix et mast : Studio CWR -2012)


J'ai vu les dents de mamie Posées sur la table de nuit! Depuis, je rêve, que je suis poursuivie, Par le dentier de mamie! Comme si ces dents avaient une vie, Hors de la bouche de ma grand mère... M'attaquant comme des furies, En me mordant le derrière! J'ai vu les dents de mamie Posées sur la table de nuit! Depuis, je rêve, que je suis poursuivie, Par le dentier de mamie! Faut dire que quand tu as 5 ans, Voir que mamie, enlève ses dents, C'est tout de même assez choquant! C'est tout de même assez choquant! J'ai vu les dents de mamie Posées sur la table de nuit! Depuis, je rêve, que je suis poursuivie, Par le dentier de mamie! J'ai bien essayé en cachette, De faire bouger mes quenottes, Ca m'a donné mal à la tête, Y'a rien à faire pour qu'elles gigottent! J'ai vu les dents de mamie Posées sur la table de nuit! Depuis, je rêve, que je suis poursuivie, Par le dentier de mamie! Mamie a surement un secret.. Peut-être est elle magicienne? Pour de ses chicots, se delester! Où alors, c'est une martienne!? J'ai vu les dents de mamie Posées sur la table de nuit! Depuis, je rêve, que je suis poursuivie, Par le dentier de mamie!
Les mots
©La Nomade Statique, album "Au fil des maux" (enr : Mixe-moi, mix et mast : Studio CWR -2012)


Il y a les mots tendresse, semblables à des caresses, Les mots qui réconfortent, ceux qui t'ouvrent des portes. Il y a les mots doux, semblables à des bisous, Les mots qui vous enflamment, jusqu'au tréfond de l'âme... Mais les mots que tu dis, sont loin d'être ceux-ci Car tes mots sont des armes dont tu uses et abuses ! Oui tes mots sont mes larmes, Ca m'attriste et ça m'use ! Il y a les mots qui blessent et puis ceux qui rabaissent... Les mots qui te percutent, frappent comme un upercut ! Il y a les mots cinglants, qu'on se prend dans les dents, Et les mots destructeurs, qui te lapident le coeur ! Mais les mots que tu dis, sont loin d'être ceux-ci Car tes mots sont des armes dont tu uses et abuses ! Oui tes mots sont mes larmes, Ca m'attriste et ça m'use ! Un grand coup dans la face, on peut s'en relever ! Mais d'un mot qui fracasse, on ne guerrit jamais ! Les blessures engendrées, sont d'une réelles violence, Que l'on ose avouer, on subit en silence ! Tes mots me blessent, Tes mots me cassent ! Tes mots me brisent et me fracassent ! Tes mots m'avilisent ! Tes mots me salissent ! Tes mots m'emprisonnent ! Tes mots me baillonnent ! Tes mots sont des coups, dont nul ne voit les traces ! Tes mots sont des coups, qui détruisent et fracassent !
Maurice
©La Nomade Statique, album "Au fil des maux" (enr : Mixe-moi, mix et mast : Studio CWR -2012)


Maurice est bedonnant, Maurice est mal fringué, Maurice n'est, pas du tout séduisant! Son teint blanc, son crâne dégarni, Lui font une tête d'oeuf bouilli! En Limousin ça se dit: Této d'oillo buli! Pauv' Maurice, il est plein de complexes, Surtout par raport à son sexe! Car les filles rient et ne veulent pas, Jouer avec sa petite pine d'oie! En Limousin ça se dit: Pine d'ochou! A force de se faire moquer, sur lui Maurice s'est refermé! A présent il est seul et bougon. Chiant et désagréable, il n'y a rien à en tirer! Il a mal vieillit c'est un vieux con! En limousin ça se dit: Villo coun!
Le nain de jardin
©La Nomade Statique, album "Au fil des maux" (enr : Mixe-moi, mix et mast : Studio CWR -2012)


Je suis un nain de jardin, je me prénomme Saturnin, J'ai un bonnet, une salopette ainsi qu'une jolie ptite brouette Dans laquelle il y a des pensées, pas toujours claires, je reconnais ! J'avoue que j'envie mon voisin qui me nargue depuis son terre-plain ! Avec son petit arrosoir, il se la pète il faut le voir ! Il arrose les poissons-chats dans la fontaine près de moi... Moi aussi, je veux un arrosoir, pour faire un doux bruit d'urinoir ! Je deviens fou de jalousie, en écoutant ce clapotis ! Rageur, j'ai tenté de piquet l'objet de toutes mes convoitises... Un soir sous la voute étoilée, pas moyen de faire lâcher prise, A cet imbécile d'arroseur qui est creux comme un précipice ! Il est plus con qu'une motte de beurre, et bien plus froid que la banquise Mais faisant fit de toutes mes peurs, j'ai foncé sur lui et j'ai dis : Moi aussi, je veux un arrosoir, pour faire un doux bruit d'urinoir ! La bataille fût mémorable, Blanche Neige en parle bien souvent, En déclarant : "C'est lamentable de se battre ainsi les enfants !" Faut dire qu'on y a mis du coeur ! Et même laissé quelques dents ! Le jardin c'était une horreur tellement on s'est roulé dedans ! De véritables petits catcheurs ! Un spectacle bien affligeant Mais je r'commencerai tout à l'heure ! Cette fois c'est la bonne je le sens ! Moi aussi, je veux un arrosoir, pour faire un doux bruit d'urinoir ! La morale de cette chansonette, c'est qu'on veut toujours c'qu'on a pas ! On se prend bien souvent la tête au lieu d'apprécier ce que l'on a ! L'herbe semble toujours plus verte, dans le jardin de son voisin... La jalousie, cette sale bête, nous pousse à nous battre comme des chiens ! Elle provoque bien des conflits, et même de tristes dérapages, Profitez d'c'que nous offre la vie, me semblerait tout de même plus sage ! Peu importe, que t'aies un arrosoir, une brouette, ou bien un Jaguar !
Petit Bonobo
©La Nomade Statique, album "Au fil des maux" (enr : Mixe-moi, mix et mast : Studio CWR -2012)


Il y a quelques temps de cela, je n'aurais jamais imaginé, Adopter cet animal là, ce petit singe si rusé ! Il est calin, tendre et charmant et a su en moi réveiller La belle foldingue au bois dormant, assoupie depuis des années ! Petit Bonobo viens plus près qu'on joue aux légos ! Petits Bonobo fais moi grimper aux rideaux ! Il pousse des Roooh et des Raah, c'est amusant de l'écouter ! Il vient se coller contre moi, comme il est doux à caresser ! Il est fan de peintures rupestres, en fait lui-même à l'occasion... Quand ce n'est pas une course équestre, dont il est le seul étalon Petit Bonobo viens plus près qu'on joue aux légos ! Petits Bonobo fais moi grimper aux rideaux ! Cet animal est très malin, et me rend heureuse, c'est certain ! Je ne voudrais pas l'échanger, contre un hamster ou un mulet ! Ce bonobo est magicien, il m'a ramené à la vie ! Et il me tarde d'être demain, pour me retrouver près de lui ! Petit Bonobo viens plus près qu'on joue aux légos ! Petits Bonobo fais moi grimper aux rideaux !
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
lanomadestatique.fr - mentions légales - contact scène : 06.25.39.66.21 - lanomadestatique@hotmail.fr